Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site Internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
0 produits - 0
E-mail :
Mot de passe :
Mot de passe oublié


Accueil Hogrefe Editeur de tests psychologiques A la Une Hogrefe Editeur de tests psychologiques Les 5 dangers d'un management directif

Les 5 dangers d’un management directif

Certains managers, par habitude, confort personnel, ou manque de formation, construisent leurs prises de décision d’une seule et unique manière, directive.  Consciemment ou non, cette attitude induit de nombreux risques, à court – et surtout – long terme. Voici les 5 principaux dangers qui guettent le manager « tout directif » :

 

 

manager direct

1. Des collaborateurs passifs, sans initiatives, sans créativité.

 

Face à un  manager « freak Control », ou incapable de déléguer la moindre prise de décision, l’équipe s’adapte, et finira par attendre que les décisions soient prises pour elle.  Le manager « directif » installe donc durablement l’équipe dans  une dynamique passive, immature et éteinte du point de vue de sa créativité. Cette attitude va se propager dans la culture du groupe de travail jusqu’à atteindre une forme de résignation.

 

2. Une baisse de l’estime de soi des collaborateurs.

 

La conséquence quasi mécanique est une atteinte de l’estime de soi des collaborateurs. Le salarié, exclu de toute implication quant aux décisions ou actions à entreprendre s’enferme dans cette attitude qui s’apparente à l’impuissance apprise. Cet état proche du renoncement et de la dépression induit chez un individu faisant l’expérience d’échecs successifs et d’absence de maîtrise sur ce qui lui arrive.  Cette attitude résignée, une fois installée, contamine même les situations pour lesquelles le comportement du salarié aurait été efficace.

 

3. La centrifugeuse à talent !

 

Le danger d’un style autoritaire, c’est qu’il plait ! Le bon vieux paternalisme a des avantages, et beaucoup s’y complaisent.  Mais il existe une typologie de personnalité qui se montre particulièrement réceptif et admiratif. Les salariés conciliants et rassurés par un manager « tout puissant » restent, mais les collaborateurs les plus talentueux et autonomes vont s’enfuir à la première opportunité. En quelques mois (années), cette sélection « en creux » renforce et enkyste l’équipe dans son fonctionnement, accentuant par la même ses défauts.

 

4. Le manager submergé

 

Les managers qui emploient uniquement le style directif risquent de se retrouver rapidement dépassés par un nombre important de petites décisions répétitives. Les collaborateurs ont bien compris qu’ils ne devaient prendre aucune décision. Mais la vie d’entreprise nécessite de faire des choix du matin au soir, et, notre manager directif se retrouve donc à les prendre toutes. Il va donc se retrouver parasité, lors d’ un arbitrage stratégique pour l’avenir de son entreprise, par la validation du choix du grammage de la commande de papier de l’imprimante du stagiaire….

5. Des prises de décision moins pertinentes

 

Certaines décisions ne peuvent se passer d’une expertise pluridisciplinaire, et le style directif, par définition, ne laisse pas d’espace à la réflexion collective. Dès que le domaine d’expertise s’écarte, au moins partiellement, du champ de compétence du manager, la qualité de la décision  en sera diminuée, comparée à une approche consultative ou consensuelle de la résolution du problème.

 

En résumé, les managers n’ayant qu’une seule corde à leur arc managérial risquent de se retrouver , à terme, entourés par une équipe conciliante mais qui manquera d’initiative, de créativité et de confiance en soi.

 

Ironie suprême, savez vous à quoi reconnait-on très rapidement ce profil de manager ?  Il suffit de l’entendre se plaindre des son équipe qui « manque d’initiative », le « sollicitant en permanence pour tout et n’importe quoi », … Bref, tout ce qu’il aura initié par son management.

 

 

Le management directif, un style à bannir?

 

Aucun style n’est bon ou mauvais en soi, c’est l’analyse de la situation qui doit déterminer l’approche du manager. Ainsi, si la sur-utilisation du style directif est absolument toxique pour la dynamique d’équipe, ce type de management est tout à fait pertinent dans certaines circonstances.  Imaginez un chef d’équipe de sapeur pompiers, en situation d’urgence, mettant en oeuvre une approche consensuelle pour ses prises de décision….

 

C’est la dose qui fait le poison !

 

Le style Directif est généralement efficace avec une équipe peu qualifiée,  formée récemment, ou faisant face à des situations inédites. Egalement, l’absence de style Directif, si le manager est la personne la plus qualifiée, peut même être perçue comme un manque d’attention et d’autorité. Le juste dosage du comportement du manager est donc la clé de sa réussite. Si une décision directive est bienvenue en situation d’urgence ou pour rassurer des collaborateurs inexpérimentés, elle est rédhibitoire s’il faut manager des hauts niveaux de qualification. De plus,  si la tâche en question est peu importante ou peu urgente, le manager, en étant directif, manque une opportunité de développement et de responsabilisation pour ses collaborateurs.

 

L’approche situationnelle

 

Le management est une question d’équilibre, d’ajustement permanent entre une situation, une typologie d’équipe et les contraintes des tâches. C’est bien la capacité du manager à employer une approche en fonction d’une analyse situationnelle plutôt qu’en fonction d’un confort personnel ou de représentations sur sa fonction, qui détermine son niveau d’efficacité.  Un manager doit pouvoir  passer d’une approche directive à une prise de décision consultative, délégative ou consensuelle s’il analyse que la situation l’exige.

 

formation LJI-2

 

 

Les 4 grands styles de prise de décision managériale :

 

styles-LJI

 

 

Pour aller plus loin : Découvrez le LJI, Test de jugement en situation de Leadership ! 

 
 

A lire aussi :

etimidité



Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Inscrivez vous à l’une de nos 2 newsletters

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Contact

Editions Hogrefe France

2, rue du Faubourg Poissonnière

F-75010 Paris

Tel. : +33 (0)1 53 24 03 70

Fax : +33 (0)1 42 47 14 26





© 2015 • Editions Hogrefe France • 2, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris • +33(0)1.53.24.03.70
Numéro de SIRET : 489 273 334 00024 • RCS Paris B 489 273 334 • Capital social : 37.000,00 euros
Réalisé par : Admaker TM