Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site Internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK
0 produits - 0
E-mail :
Mot de passe :
Mot de passe oublié


Accueil Hogrefe Editeur de tests psychologiques A la Une Hogrefe Editeur de tests psychologiques Quand l'intelligence artificielle de Google passe le test de Rorschach

Quand l’intelligence artificielle de Google passe le test de Rorschach

Le réseau neuronal de Google appelé Deep Dream (son nom initial était Inception, en référence au film), est une intelligence artificielle (I.A.) conçue dans le but de détecter des visages et d’autres motifs dans des images. Mettez-la dans les mains d’une équipe de psychologues chercheurs, et cette dernière se retrouvera très rapidement face aux planches du Rorschach, invitée à décrire ce qu’elle voit. Et elle a été plutôt loquace !

 

IA-rorscharch

 

Le Rorschach, une méthode projective

 
Le Rorschach est un test projectif inventé dans les années 1920. Il consiste en une série de planches représentant des taches d’encre symétriques, proposées à la libre interprétation de la personne évaluée. Concrètement, le psychologue présente une à une les planches afin que le sujet évalué verbalise, sans restriction, ce qu’il voit.

 

Le clinicien consigne les réponses puis présente de nouveau les 10 planches pour permettre au sujet d’étayer ses réponses. Ce second temps la passation, appelé l’enquête, permet de clarifier la localisation et les « déterminants » (forme, mouvement, couleurs, estompage, etc.) de chaque réponse. L’analyse des réponses fournies serviront à évaluer la personnalité du sujet.

 

Comment s’est comportée notre IA face aux tâches d’encre ?

 
L’étude réalisée par l’équipe de chercheurs turques (İrem Erdem Atak) a considéré l’IA comme un sujet lambda soumis aux planches du Rorschach. Voici quelques éléments notables quant au « comportement » et au réponses de Deep Dream.
 

La passation : une IA compliante, portée sur les détails

 
Le nombre total de réponses cotables produites par notre IA est beaucoup plus important que la norme des sujets testés avec le Rorschach. L’I.A. est particulièrement loquace au moment de l’enquête : elle propose de nombreuses réponses complémentaires à partir de certaines parties de la planche, dans lesquels elle identifie des formes (animales par exemple)..
 

une IA peu sûre d’elle même lors de l’enquête

 
Alors que ses réponses initiales appréhendent les planches dans leurs globalités, elle donne donc donne plus de matériel interprétatif après les relances de l’enquête, mais son niveau de confiance diminue avec le nombre de réponses. Comme si elle n’était pas sûre d’elle même. Cette hésitation ressemble à un processus psychique humain d’hésitation.
 

Une créativité limitée, des émotions gelées

 
On note cependant un nombre de réponses répétitives assez élevé. Ce « pattern » au Rorschach peut être interprété comme un signe de potentiel trouble, révélant soit une forme de censure (inhibition de l’expression), soit une sorte de blocage cognitif (classiquement corrélé avec un faible niveau d’intelligence ou un trouble psychiatrique).
 

Deep Dream est bien une machine

 
L’analyse qualitative des réponses (liées à la présence de couleur par exemple) de l’IA révèlent un déficit d’imagination, et un accès quasi nul quant à la narration de ses émotions.

 

Une IA borderline ?

 
Voici la réponse de l’I.A. Deep Dream lorsqu’on lui présente la planche N°10 du Rorschach :
 
DeepDream-Rorschachcolor
 
 
Les chercheur concluent, après l’analyse complète de son protocole, à une personnalité limite, empruntant au fonctionnement psychique secondaire pour certains aspects, mais fonctionnant aussi sur un registre archaïque pour d’autres. Les auteurs retrouvent aussi des similarités entre le profil de l’I.A. et celui qu’on devrait retrouver face à un pré-adolescent aux cognitions « rudimentaires ».

 

Lire l’analyse complète réalisée par İrem Erdem Atak, psychologue et membre fondateur de l’association Turque du Rorschach et des méthodes projectives.
 

Comment fonctionne Deep Dream, le réseau neuronal de Google ?

 
Deep Dream est le fruit de recherche sur le Deep Learning ou apprentissage profond. C’est une des formes de l’Intelligence Artificielle qui fonctionne  à partir d’un réseau de neurones artificiels. Les chercheurs de Google ont mis au point Deep Dream pour reconnaître des formes sur des images.
 
Une fois son réseau neuronal entraîné, Deep dream est en mesure d’analyser les images pour y reconnaître des formes. Le réseau est structuré par plusieurs dizaines de couches de neurones (artificiels), comme l’expliquent les chercheurs :
 
« La première va peut-être rechercher des bords et des angles. Les couches intermédiaires interprètent ces traits basiques pour y rechercher des formes, comme une porte ou une feuille. Les couches finales assemblent le tout dans des interprétations complexes (…), comme des bâtiments ou des arbres. »
 

Le candidat idéal pour un Rorchach

 
En effet, si on demande à Deep Dream de nous donner un plus d’images à partir d’une forme, l’I.A. va s’appuyer sur des formes, même très peu figuratives, pour les modifier afin d’y appliquer une forme connue (un oiseau par exemple)L
 

Inspiré par le cortex visuel des animaux

 
Cet apprentissage automatique, à partir d’un réseau de neurones dits convolutifs est un type de réseau de neurones artificiels dits « acycliques », dans lequel le motif de connexion entre les neurones est inspiré par le cortex visuel des animaux. Les neurones de cette région du cerveau sont arrangés de sorte qu’ils correspondent à des régions qui se chevauchent lors du pavage du champ visuel.
 
ils consistent en un empilage multicouche de perceptrons, dont le but est de prétraiter de petites quantités d’informations. Les réseaux neuronaux convolutifs ont de larges applications dans la reconnaissance d’image et vidéo, les systèmes de recommandation et le traitement du langage naturel.
 

EN savoir + : les oeuvres de Van Gogh par le prisme de Deep Dream :

 

 

 

 

[vidéo] Congrès du Rorschach | Hogrefe in Paris

 

Le groupe Hogrefe est le partenaire du Congrès du Rorschach, organisé en plein cœur de paris pour l’édition 2017. Nous vous proposons quatre courtes vidéos pour revivre cet événement qui mit à l’honneur le célèbre test projectif créé il y a presque 100 ans par Hermann Rorschach. 

 

galapicmin

 

Les deux premières vidéos proposent des interviews croisées de psychologues de différents pays (Brésil, Allemagne, France, Argentine, Russie, Algérie,…). Avec les deux suivantes, suivez Malik pour découvrir le Couvent des Cordeliers, le site splendide qui accueillit le congrès ; puis embarquez sur un bateau-mouche pour revivre le Dîner de Gala le long de la Seine.

 

Congrès du Rorschach #1 | Hogrefe in Paris

Le Rorschach est-il-un outil répandu dans votre pays ?
Avez-vous une anecdote en lien avec l’utilisation du Rorschach ?

Congrès du Rorschach #2 | Hogrefe in Paris

Quelle est l’intervention la plus marquante pour vous lors de ce congrès ?
Saviez-vous qu’Hermann Rorschach ressemble à un acteur célèbre ?

Congrès du Rorschach #3 | Le couvent des Cordeliers

Suivez Malik pour découvrir le Couvent des Cordeliers, qui accueille le congrès international du Rorschach 2017 au cœur du Quartier Latin à Paris.

Congrès du Rorschach #1 | Dîner de Gala & Benoit Verdon

Embarquez sur la Seine pour revivre le Dîner de Gala du Congrès du Rorschach 2017 à Paris; et retrouvez l’interview de Benoit Verdon, président de la Société du Rorschach.

Suivez nous!

 

facebooklglinkedinlgtwitterlggoogle+lg

 

Hogrefe France.



Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Inscrivez vous à l’une de nos 2 newsletters

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Contact

Editions Hogrefe France

2, rue du Faubourg Poissonnière

F-75010 Paris

Tel. : +33 (0)1 53 24 03 70

Fax : +33 (0)1 42 47 14 26





© 2015 • Editions Hogrefe France • 2, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris • +33(0)1.53.24.03.70
Numéro de SIRET : 489 273 334 00024 • RCS Paris B 489 273 334 • Capital social : 37.000,00 euros
Réalisé par : Admaker TM