0 produits - 0
E-mail :
Mot de passe :
Mot de passe oublié


Accueil Hogrefe Editeur de tests psychologiques A la Une Hogrefe Editeur de tests psychologiques En séance (le pilote) : les drogues dures [les 10 films à voir en psycho]

En séance (le pilote) : les drogues dures [les 10 films à voir en psycho]

Chaque semaine nous vous proposons une sélection de 10 films autour d’une thématique en psychologie. Au menu de ce premier opus :  l’addiction aux drogues dures. Cette thématique a offert de nombreux classiques au 7ème art. La consommation de substances a tellement été traitée au cinéma que nous avons décidé d’en faire une catégorie à part entière. L’alcoolo dépendance et les addictions au jeux feront l’objet de classements spécifiques.  

 

p15

Mia Wallace dans Pulp Fiction – extrait du film – scène du restaurant 60’s , avant son overdose d’héroïne.

 

Top 10 des films à regarder en psychologie sur les drogues dures

 

#1 : Pulp fiction   [1994 – Quentin Tarentino]

Ce film culte nous entraîne dans le milieu de la mafia, de la drogue et du crime dans un environnement urbain de l’Amérique du début des années 90. Une scène mémorable implique Vincent Vega (John Travolta) plantant une énorme seringue d’adrénaline dans la poitrine de Mia Wallace (Uma Turman), suite à une overdose d’héroïne. Âmes sensibles s’abstenir !

 

 

#2 : Platoon   [1986 – Oliver Stone]

Lui-même vétéran de la guerre du Viet-Nam, Oliver Stone a réalisé, avec Platoon, un des film les plus réalistes sur le sujet. Il juxtapose deux profils psychologiques typiques des militaires revenus traumatisés des combats : les « Boozers » – ceux qui utilisent l’alcool comme échappatoire – , et les « Heads » – qui utilisent d’autres substances (LSD, cannabis, amphétamines, …) pour les mêmes bénéfices.

 

via GIPHY
 

#3 : Traffic   [2000 – Steven Soderberg]

Ce film met en scène plusieurs histoires qui s’entrecroisent autour du trafic de drogue. La narration zappe d’une histoire à l’autre, mettant en scène de nombreux personnages (un juge dirigeant la lutte anti-drogue et sa fille toxicomane, un policier intègre qui découvre que son patron baigne lui-même dans des affaires louches, …). Le film se centre moins sur la consommation de drogue elle-même que sur l’organisation industrielle de son commerce. Cependant, l’accent est mis sur les rouages humains qui sous tendent le trafic de cocaïne, crack et héroïne à la frontière Hispano-américaine.

 

#4 : Breaking Bad   [2000 – Vince Gilligan]

L’histoire nous entraîne dans les péripéties d’un duo improbable se lançant dans la production et le trafic d’amphétamines. Jessie Pickman, un post-adolescent junkie, et Walter White, un professeur de chimie atteint d’un cancer des poumons, se confrontent aux mafias et à la police dans une quête de pouvoir qui les transforme. Une série incroyable dont la réalisation et l’évolution des personnages ont renouvelé le genre et hissé la production télévisuelle au rang du 7eme art. D’où sa présence dans ce classement.

 

via GIPHY

 

#5: Quittting   [2001 – Zhang Yang]

La lenteur de ce film chinois peut perturber la rétine du spectateur nourrit aux séries américaines; mais, une fois cette sensation dépassée, on accède à un film unique sur les addictions et le sevrage. le personnage principal est un acteur, ayant eu une forte célébrité, qui se débat avec sa dépendance à l’héroïne.

 
 

#6: Requiem for a dream   [2000 – Darren Aronofsky]

Ce film nous rend spectateur de la déchéance inéluctable de personnages enténébrés dans leurs addictions. Une performance mémorable, un casting et une réalisation remarquables.

 

via GIPHY

 

#7 : 21 Grams   [2003 – Alejandro González Iñárritu]

21 Grammes retrace les parcours d’un ancien alcoolique (Benitio Del Toro), d’une femme accro à la cocaïne (Naomi Watts) et d’un professeur de mathématiques en attente d’une greffe de cœur. Les destins enchevêtrés de ces trois personnages proposent une narration complexe avec, en toile de fond, la consommation et le trafic de substances.

 

 #8 : Long Voyage vers la nuit   [1962 – Sidney Lumet]

Katharine Hepburn joue le rôle d’une femme hystérique, dépendante à la morphine; avec son fils alcoolique (Jason Robards). Ce film est basé sur la pièce de théatre largement autobiographique d’Eugene O’Neill. Au passage, le personnage de Katharine Hepburn incarne une des meilleures descriptions cinématographiques du trouble de la personnalité histrionique.

 

Hepburn long days journey.jpg
Par Sidney Lumet — Long Day’s Journey into Night trailerKatharine Hepburn: Film Collection
 

#9 : Love Liza   [2002 – Todd Louiso]

Phillipe Semour Hoffman joue avec virtuosité le rôle d’un homme qui se met à sniffer de l’essence suite au suicide de sa femme. Une description rare et éclairante de cette modalité particulière de consommation et d’intoxication. La réalité rejoignant parfois la fiction, Phillipe Semour Hoffman est retrouvé mort d’une overdose d’héroïne en 2014.

 

via GIPHY

 

 

#10 : Ray   [2004 – Taylor Hackford]

Ce film retrace 20 années de la biographie de Ray Charles, alors dépendant à l’héroïne et à l’alcool. Certaines biographies évoquent des cauchemars persistants comme la cause de son entrée dans la prise de produits. Les substances sont en creux de la narration de ce film surtout musical, mais il éclaire les rouages de la construction de sa personnalité, façonnée notamment par son handicap (cécité) et une enfance traumatisante.

 

 

Ils sont presque dans le classement !

 

Nous aurions pu mettre d’autres œuvres dans le classement, telles que Bad Lieutenant (1992, Abel Ferrara),  Trainspotting (1996,  Dany Boyle), Enter the void (2010, Gaspard Noé), Fear and Loathing in Las Vegas (1998, Terry Gilliam’s), Hustle and Flow (2005, Craig Brewer), Scarface (1983, Brian De Palma), Winter Bones (2010, Debra Granic) Coffe and cigarette (2003, Jim Jarmusch), Drugstore Cowboy (1989, Gus Van Sant), MacArthur Park (2001, Bill Wirth), Blow (2001, Ted Demme), Christianne F. (1981, Udi Edel), …

 
 
PS : Ce classement s’appuie sur 2 critères. Tout d’abord, la pertinence pour comprendre les enjeux psychologiques liés à la thématique; ensuite, la qualité cinématographique de l’oeuvre.
 
 

Retrouvez tous les épisodes de notre série « En séance, les 10 films à voir en psycho » :

 

psyaucinebipolaireborderlinepsychoseTOCs troubles_perso pilote
 

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

 

facebooklglinkedinlgtwitterlggoogle+lg

 

 

news



Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Inscrivez vous à l’une de nos 2 newsletters

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Contact

Editions Hogrefe France

2, rue du Faubourg Poissonnière

F-75010 Paris

Tel. : +33 (0)1 53 24 03 70

Fax : +33 (0)1 42 47 14 26





© 2015 • Editions Hogrefe France • 2, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris • +33(0)1.53.24.03.70
Numéro de SIRET : 489 273 334 00024 • RCS Paris B 489 273 334 • Capital social : 37.000,00 euros
Réalisé par : Admaker TM