0 produits - 0
E-mail :
Mot de passe :
Mot de passe oublié


Accueil Hogrefe Editeur de tests psychologiques A la Une Hogrefe Editeur de tests psychologiques [VIDEO] Neurosciences : pourquoi est-il impossible de faire 2 choses en même temps ?

[VIDEO] Neurosciences : pourquoi est-il impossible de faire 2 choses en même temps ?

Il suffit de (tenter de) converser avec une personne accaparée par son téléphone pour être convaincu du caractère monotâche de l’être humain. Mais pourquoi est impossible de faire deux choses en même temps ? Découvrez comment cerveau sélectionne ou modifie notre perception de la réalité !

Une expérience pour commencer !

 
La tâche est simple : démarrez la vidéo ci-dessous et comptez les passes faites par l’équipe en blanc. Soyez attentifs !
 

Nous faisons des choix. Mais ces choix sont principalement inconscients. Ce niveau de traitement, lent et sériel forme un « goulot d’étranglement » attentionnel.

 

Déconstruire l’attention :

 

On appelle « attention » l’ensemble des mécanismes qui nous permettent de sélectionner une information et ses étapes de traitement.  Il y a (au moins) trois systèmes en jeu :
 
> l’alerte, qui signale quand il convient de faire attention. C’une modulation globale de la vigilance du cortex qui va être alors en capacité d’apprentissage maximale lors d’une stimulation.
 
> le système de sélection (spatiale ou focale) qui détermine à quoi nous prêtons attention. Cette étape est responsable de biais attentionnels majeurs.
 
> Le système d’attention exécutive détermine comment les informations sélectionnées sont traitées.
 

Le système sélection

 

Cette fonction amplifie les signaux sélectionnés, mais réduit également dramatiquement ceux jugés non-pertinents. On parle alors d’attention sélective. Nos expériences forgent son fonctionnement; et en cela, nous apprenons à fermer automatiquement certaines de nos entrées.
 
Pourquoi est il impossible de traiter toutes les informations ? Ce système attentionnel est en lien avec un système cérébral central dont la capacité est limitée. À ce niveau de traitement, qui est lent et sériel, le cerveau ne parvient pas à réaliser deux tâches simultanément : l’attention forme un « goulot d’étranglement ».

 

La conséquence ? En situation de « double tâche », c’est-à-dire lorsque l’on demande de réaliser plusieurs opérations cognitives sous le contrôle de l’attention, nous atteignons notre limite et deux solutions s’offrent à nous

 
> soit les stimuli sont rendus invisibles, on parle alors d’ « attentional blink » ou cécité attentionnelle. C’est ce qui arrive dans l’expérience vidéo ci-dessus.
 
> soit le traitement est massivement ralenti, et nous subissons ce qu’on appelle un effet de période psychologique réfractaire.
 
Pour faire l’expérience de ce « biais attentionnel », regardez également cette vidéo (1’30) utilisée lors d’un spot de prévention routière en Angleterre, pour sensibiliser les automobilistes aux accidents dont sont victimes les cyclistes (ce n’est pas nécessaire de comprendre les échanges en anglais).
 

Période psychologique réfractaire ?

 

Cette alternative à la cécité attentionnelle ou attentional blink permet en fait de différer le traitement de l’information et ainsi, au prix d’un délai, gérer plusieurs informations reçue en même temps. Ce temps de latence s’appelle la période réfractaire psychologique.

 

Les expériences en laboratoire concernant la conduite automobile montrent que toute tâche motrice, par exemple appuyer sur le frein, est différée de 100 à 500 millisecondes si le conducteur téléphone. Cette latence ou « temps de réaction » peut être fatale dans les situations d’urgence.
 
attention-tasks

Retour sur la vidéo : Une double illusion

 

En regardant la scène, vos yeux ont bien « capté » les éléments qui ont changés, mais ces éléments n’ont pas été enregistrés car votre attention était orientée vers un autre niveau. Les stimuli non retenus, deviennent littéralement invisibles pour notre cerveau. Nous avons donc de très fortes limites à notre attention et notre perception du monde extérieur subi une double illusion :
 
> Nous ne sommes pas conscients des objets changés.
 
> Nous refusons de croire que nous pouvons « rater » des éléments essentiels de la réalité.
 
Cette « double illusion » est une grande source d’erreur humaine. Dans le contexte de la conduite automobile par exemple, la prise de risque sera d’autant plus accidentogène qu’elle ne sera pas ressentie par le conducteur. Cet aspect « contre-intuitif » des accidents de la route (ou du travail)  explique que les événements les plus graves surviennent dans les circonstances les moins délicates (par beau temps, en ligne droite, pour la conduite ou dans des contextes routiniers pour le contexte professionnel).

 

Lorsqu’on induit un risque ressenti plus élevé, nous activons certaines fonctions cérébrales dites « supérieures » ou fonctions exécutives, pour traiter les informations. Par exemple, si nous savons qu’un vélo est susceptible de venir sur notre voie en contre sens, nous régulons alors notre comportement et notre prise d’information avec ce troisième système attentionnel : le système d’attention exécutive.

 

Le système d’attention exécutive

 

Il détermine comment les informations sélectionnées sont traitées. On désigne sous le terme de « contrôle exécutif » les processus qui sous-tendent la planification, la sélection, l’initiation, l’exécution et la supervision des comportements volontaires. Ce sont ces processus qui assurent une certaine flexibilité cognitive en permettant l’assemblage de stratégies nouvelles, non-routinières.
 
d2-r-etique



Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Inscrivez vous à l’une de nos 2 newsletters

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Contact

Editions Hogrefe France

2, rue du Faubourg Poissonnière

F-75010 Paris

Tel. : +33 (0)1 53 24 03 70

Fax : +33 (0)1 42 47 14 26





© 2015 • Editions Hogrefe France • 2, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris • +33(0)1.53.24.03.70
Numéro de SIRET : 489 273 334 00024 • RCS Paris B 489 273 334 • Capital social : 37.000,00 euros
Réalisé par : Admaker TM