0 produits - 0
E-mail :
Mot de passe :
Mot de passe oublié


Accueil Hogrefe Editeur de tests psychologiques A la Une Hogrefe Editeur de tests psychologiques Personnalité paranoïaque : le diagnostic [DSM 5]

Personnalité paranoïaque : le diagnostic [DSM 5]

La paranoïa est un trouble difficilement identifiable les premiers temps. Les mécanismes de défense de la personnalité paranoïaque constituent un vernis qui peut dissimuler un temps la nature délirante de cet état.  Car oui, la paranoïa est un état délirant mais, contrairement au délire hallucinatoire qui pose au premier plan la rupture avec la réalité, le délire paranoïaque s’appuie sur un mécanisme interprétatif.

 
Mr-Robot
Rami Malek joue Eliot Anderson dans la série Mr Robot, un jeune informaticien présentant un tableau clinique correspondant à une personnalité paranoïaque
 
 

« Des « martingales » de pensées qui  alimentent le matériel délirant »

 

L’interprétation est un mécanisme qui ne se pose pas en rupture directe avec la réalité : la personne perçoit correctement ce qui lui arrive, mais le sens de son vécu subit une distorsion. Les thématiques peuvent varier sur la forme mais tournent généralement autour de sentiment de persécution, de préjudice, de jalousie, de complot,…
 
La personne se veut rationnelle, elle articule ses raisonnements avec une forme de logique (en s’appuyant sur des a priori partiaux et en cherchant des biais de confirmation). Toute critique de ce fonctionnement est immédiatement déformée par des « martingales » de pensées qui protègent le sujet en alimentant le matériel délirant.

 

« Délire limité ou complot généralisé » 

 

Dans la paranoïa, le délire s’adosse à une forte cohérence interne (on parle de délire « systématisé ») et se décline selon des axiomes logiques. Même lorsque le point de départ est faux, il se déploiera avec une exigence élevée de cohérence.
 
Lorsque le délire reste périmètré à un domaine de la vie, il est dit « en secteur ». On parle de délire « en réseau » lorsque tous les champs de la vie de  la personne sont affectés. Cette seconde option correspond à un scénario délirant de type « complot généralisé » (Voir ci-après les catégories des délires dans la paranoïa).

 

Situer le trouble dans nosographie

 
La paranoïa est classée dans la catégorie plus large des troubles de la personnalité. Cette dénomination désigne une « catégorie de traits » de la personnalité mal adaptés impliquant fonctions cognitives et comportementales. Ces comportements sont marqués par une instabilité et sont souvent associés à une détresse.
 
Le trouble de la personnalité, au sens large, est le diagnostic le plus fréquent en psychiatrie (+ de 50% des patients). La classification DSM 5 l’organise en plusieurs catégories, ou groupes : Distants, Impulsifs et anxieux. Le trouble de la personnalité paranoïaque est classé dans le groupe de critères de type « Distant ».

 

Les critères diagnostiques de la paranoïa :

La personnalité paranoïaque se caractérise par une « méfiante soupçonneuse », dite envahissante, envers les autres. Le mécanisme sous-jacent est l’interprétation, la personne ayant la conviction absolue d’une intention malveillante des autres. Pour envisager un tel diagnostic chez une personne, il faut identifier au moins 4 des 7 manifestations suivantes :

 

1. Elle s’attend, sans raison suffisante, à être trompée ou exploitée.

2. Elle est préoccupée par des doutes injustifiés concernant la loyauté ou la fidélité de son entourage.

3. Elle est réticente à se confier de peur que l’information soit utilisée contre elle.

4. Elle analyse des significations cachées, humiliantes ou menaçantes, dans des commentaires, comportements ou événements anodins.

5. Très rancunière, elle ne pardonne pas d’être dédaignée ou blessée.

6. Elle s’imagine des attaques contre elle ou sa réputation, et y réagit avec colère.

7. Elle met en doute la fidélité de son conjoint/partenaire sexuel sans justification et de façon répétée.

 

En bref

 
Toute être humain peut mettre en place des défenses dites réactionnelles et présenter les mêmes symptômes de manière isolée, ou « actionner » temporairement ces schémas de fonctionnement psychique. Ces mécanismes, lorsqu’ils s’installent dans le temps, s’accompagnent d’une rigidité de la personne, posent la question diagnostique.
 
Si on étudie le délire paranoïaque uniquement, on constate qu’il peut revêtir de nombreuses formes et, générallement, se fixe sur un thème (certains thèmes sont des grands classiques : persécution, préjudice, complot, jalousie…). La littérature sur le sujet distingue 3 catégories principales :
 
Les délires passionnels : inauguré par une interprétation ou intuition délirante, le délire passionnel s’enrichit par la suite. Il est systématisé avec un thème quasi unique (jalousie, revendication ou une forme d’érotomanie par ex)
 
Les délires d’interprétation : Il est marqué par un mécanisme interprétatif très fortement à l’oeuvre, systématisé et en réseau  (tous les domaines de la vie sont envahis). Les thèmes de préjudice ou de persécution sont fréquents.
 
Les délires de relation : Cette forme présente une entrée progressive dans le délire, toujours via un mécanisme interprétatif. Mais la conviction d’être persécuté est supportée avec résignation. Evolution dépressive fréquente.

Données épidémiologiques

 
Ce trouble toucherait 0,4 % à 3,3 % de la population. Il est deux fois plus fréquent chez l’homme que chez la femme (sauf le délire érotomaniaque – i.e. la conviction d’être aimé par une personne d’un niveau social plus élevé ).

 

Qu’estce que le DSM 5 ?

Le DSM-5 est la cinquième édition du DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie). Il remplace l’édition précédente, datant de 2000.  La version française est sortie le 17 juin 2015, publiée par Elsevier Masson

 
 
big5



Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Inscrivez vous à l’une de nos 2 newsletters

Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques Hogrefe Editeur de tests psychologiques

Contact

Editions Hogrefe France

2, rue du Faubourg Poissonnière

F-75010 Paris

Tel. : +33 (0)1 53 24 03 70

Fax : +33 (0)1 42 47 14 26





© 2015 • Editions Hogrefe France • 2, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris • +33(0)1.53.24.03.70
Numéro de SIRET : 489 273 334 00024 • RCS Paris B 489 273 334 • Capital social : 37.000,00 euros
Réalisé par : Admaker TM